Comment mes livres sont-ils financés?

Par simplicité et souci d’équité, j’ai choisi de financer mon travail d’auteure d’une façon qui ressemble à la vente traditionnelle de livres. J’invite ainsi toute personne qui souhaite télécharger et lire mon œuvre à contribuer à hauteur du prix raisonnable d’un livre numérique. Votre contribution, toutefois, sert bel et bien à payer mon travail, et en aucun cas un droit d’accès et/ou d’utilisation. En effet, j’ai décidé que ce droit vous appartenait d’office, en tant que communauté; en d’autres termes, vous n’avez pas à payer l’usage de mon œuvre, mais uniquement le travail qui vous permet de jouir pleinement de cet usage.

À titre d’analogie, vous ne payez pas votre utilisation des trottoirs, mais cela n’empêche que vous payez, indirectement, à travers l’impôt, le travail par lequel des ouvriers ont réalisé ce trottoir. Le fait de pouvoir en profiter librement n’est pas contradictoire, mais au contraire subordonné à la nécessité de subvenir aux conditions de sa création. Je veux bien souligner ici qu’il s’agit d’un tout autre mode de rémunération que celui, habituel, de la rente, que je rejette (voir mon article : Pourquoi faut-il s’opposer au principe de la rente?), et qui correspondrait dans notre exemple à la privatisation des trottoirs et à leur financement par le biais de péages (financement qui, une fois les coûts de production couverts, se transformerait en profits à l’infini).

On pourrait également considérer qu’il s’agit d’une forme de sociofinancement, sans le risque et l’incertitude qui caractérisent généralement ces campagnes. Au lieu de vous demander de financer en amont un projet sur lequel vous n’aurez aucun contrôle, et qui verra ou ne verra pas le jour, je vous propose de contribuer à posteriori à un projet déjà réalisé, que vous pouvez juger sur pièce. La différence, c’est que je ne fais peser sur personne d’autre que moi la responsabilité de l’investissement initial. Cependant, il est évident que ma capacité à gagner de l’argent via la publication de mes écrits déterminera la part que je pourrai continuer à accorder à l’écriture dans ma vie.

Gagner de l’argent — combien d’argent? Le montant visé est indiqué en dessous de chaque œuvre. Je l’ai calculé sur la base de mon salaire annuel désiré ainsi que du temps que me prend chaque projet. Une fois par trimestre, je mettrai publiquement à jour mes revenus, afin que vous puissiez constater mon engagement à respecter la limite annoncée. Si celle-ci venait à être dépassée durant le trimestre, je transvaserai le montant en trop vers une autre œuvre en cours de financement. Ceci témoigne également de mon refus de faire le moindre « profit ». Une fois un projet entièrement financé, il deviendra disponible en toute gratuité, tout simplement.

Enfin, j’offre actuellement un seul moyen de paiement monétaire. Si vous boycottez PayPal*, il vous reste la possibilité de me soutenir via mon compte Liberapay. Notez toutefois que les montants reçus via cette dernière plateforme ne seront pas inclus dans les mises à jour trimestrielles. À la fin de l’année civile seulement, je calculerai le total de mes revenus Liberapay et les soutraierai à mes différents objectifs financiers — car, je me répète, je n’ai aucune intention de récupérer un « bonus ». Mon but est le même que le vôtre : mettre mes œuvres à la disposition gratuite du public.


* Je respecte votre droit au boycott. En revanche, si vous n’avez pas de motifs politiques pour éviter cette compagnie, je vous encourage à l’utiliser : c’est simple et sans frais pour vous (et vous n’avez pas besoin d’avoir un compte chez eux pour m’y envoyer de l’argent).

Une réflexion sur “Comment mes livres sont-ils financés?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *